dimanche, 11 août 2013

Balade en Vendée : Montaigu !

2ème étape : d’Aigrefeuille à Montaigu !

 

Nous sommes toujours le 27 mai 13, pour rejoindre nos amis de Langogne, Ginette et Guy, près du Puits du Fou à côté des Herbiers au cœur de la Vendée.

La journée est toujours aussi radieuse, notre chauffeur tient le coup et moi aussi, je vous avais laissés à Aigrefeuille, prêts à partir pour Montaigu  où nous devons pique-niquer.

Paul et moi espérons que vous êtes tous là ? Que vous n’avez pas trop bu de Muscadet Sèvre et Maine car nous reprenons la route.

Nous avons toujours le soleil de face,

Ce qui nous donne beaucoup de contre-jour !1 Sur la route de Montaigu 1.JPG

 

 

La Limite de la Bretagne à cet endroit se situe entre Aigrefeuille et Remouillé. Nous visiterons celui-ci au retour, car nous avons faim et nous filons vers Montaigu et un endroit agréable pour déjeuner.

 

Donc, nous ne faisons que traverser Remouillé !2 Sur la route de Montaigu 2.JPG3 Sur la route de Montaigu 3.JPG

 

Et nous arrivons à Montaigu !4 Sur la route de Montaigu 5.JPG

 

Explications tirées de diverses sources :

Montaigu est située aux confins des anciennes marches du Poitou à l'extrémité nord-est de la Vendée, à une trentaine de Kms au sud de Nantes par la N137 (celle que nous avons prise). La même distance la sépare de Cholet à l’est et de La Roche-sur-Yon au sud. Montaigu a toujours été un carrefour entre la Bretagne et le Poitou. Aujourd'hui encore, elle occupe une position géographique privilégiée. Proche de Nantes et de son aéroport international, et aussi à 2 h 30 de Paris grâce au TGV.

Entre la Révolution et le milieu du 19ème siècle, Montaigu était sous-préfecture de la Vendée. Elle fut chef-lieu de district de 1790 à 1795 et d'arrondissement de 1800 à 1810. Maintenant, d’une superficie de 303 hectares, la ville de Montaigu est chef-lieu de canton et compte près de 5000 Montacutains.

Dans le bocage vendéen, cette très jolie petite ville traversée par la rivière la Maine (affluent de la Sèvre Nantaise), offre une belle qualité de vie.

L'histoire de Montaigu remonte au IXème siècle. On peut voir les restes d’un château fort et de la digue devenue célèbre par la chanson "De Nantes à Montaigu..."

 

Un restaurant au nom évocateur, et pourtant les Vendéens n’aiment pas qu’on les surnomme : les ventres à choux !5 Sur la route de Montaigu 6.JPG

 

 

Petit clin d’œil à Ginette qui a été si heureuse d’aller

au Puits du Fou !6 Sur la route de Montaigu 7.JPG

 

 

Les rues commerçantes de la vieille ville !7 Sur la route de Montaigu 8.JPG8 Sur la route de Montaigu 9.JPG

 

Et une ruelle fleurie de roses qui nous conduit à 9 Vers Montaigu 11.JPG

 

l’église Saint Jean-Baptiste !10 Vers Montaigu 14.JPG

 

Nous allons la contourner en voiture !

Nous ne nous y arrêterons pas car il y a un gros chantier de constructions et ce n’est pas agréable d’être

dans la poussière, les machines et le bruit !11 Vers Montaigu 13.JPG

 

Malgré tout, pas question de renoncer à notre petite page d’Histoire glanée sur divers site du Net :

L’origine de l’église remonte au 13ème siècle. Avant 1627, sa paroisse s’étendait sur une partie de la Vieille Ville. Comme les autres églises de Montaigu, elle a été incendiée en 1568 par les protestants.

Elle mesurait environ 30 x 15 m. Son clocher en bois avait été refait en 1674. Sa voûte en bois, peinte couleur bleu ciel émaillée d’étoiles d’argent, avait peut-être remplacé une précédente voûte en pierre qui aurait été détruite lors des guerres de Religion.

Elle échappa à la destruction pendant la Révolution car elle servit alors de hangar pour entreposer les foins, pailles et grains ainsi que les instruments agricoles et industriels pillés par les soldats de Kléber qui avait mis la campagne des alentours en coupe réglée. Ses deux cloches, qui avaient été fondues alors par les autorités républicaines, ne furent remplacées qu’après le concordat de1801. C’est à cette époque que son nom actuel de Saint-Jean  Baptiste apparaît, au moment où fut établie une seule paroisse à Montaigu : la sienne.

 

L’église Saint Jean Baptiste actuelle a été construite sur l’emplacement de l’ancienne église démolie en 1863. Pour une fois qu’une de nos églises n’avait pas subit les méfaits de la révolution, c’est sa petitesse qui lui a été fatale. Car la nouvelle église est deux fois plus grande que l’ancienne.  Le clocher carré avec ses gargouilles tout autour n’a pas été jugé assez solide pour y placer une flèche. Il est donc resté raplapla !12 Vers Montaigu 15.JPG

 

 

Puis nous prenons une vielle ruelle13 Vers Montaigu 12.JPG

 

 

qui nous conduit à ce lieu de délices pour beaucoup de nos passagères !

Hein Christiane de Lannion ?

Voir son blog : http://maliloulea.skynetblogs.be/14 Vers Montaigu 10.JPG

 

 

Une jolie façade ancienne avant d’aller voir le château

et notre lieu de pique-nique !15 vers Montaigu 16.JPG

 

 

A bientôt mes amis pour la suite si vous êtes toujours partants,

si non, nous vous laissons là !

 

Je suis heureuse de votre visite et vous remercie pour votre commentaire auquel je répondrai le plus tôt possible !

Je prendrai le chemin de vos blogs dès que je le pourrai !

Merci aussi à ceux qui viennent sans laisser de messages.

Florence

Commentaires

Bonjour Florence, belle suite au voyage.... Tu veux nous damner ..... après le muscadet, voilà les pâtisseries et les chocolats..... heureusement une magnifique église se trouve sur notre passage, ouf on va être pardonnées L O L .

J'aime bien l'église le clocher et ses gargouilles est très beau. Tu sais que l'église de Langogne a failli subir le même sort, car au fil des ans elle était devenue bien trop petite, mais le curé de l'époque l'avait faite agrandir , et aujourd'hui elle est bien trop grande....

Merci pour la belle balade, j'attends la suite avec impatience. Gros bisous à toi et Paul . Ginette.

Écrit par : gigi | lundi, 12 août 2013

Répondre à ce commentaire

Coucou ma Ginette !
Je te réponds avant de préparer le repas !
Tu es la 1ère pour voir Montaigu et tu sais, on ne damne pas les Saints ici !!!
Elle serait plus belle si elle avait eu une jolie flèche ! Surtout que la précédente en avait une, pas très haute, mais suffisamment pour lui donner de l'allure !
Oui, souvent ils les agrandissent, mais il faut que ce soit bien fait, et que cela ne se voit pas ! J'ai lu pour la cathédrale de Nantes, le travail que cela a donné, surtout que les messes etc... étaient toujours servies !!!
Gros bisous et bon après-midi !
Florence et Paul qui t'embrasse aussi !!!

Écrit par : Florence | lundi, 12 août 2013

Une belle balade avec un ciel bien bleu merci!
Bisous

Écrit par : Les passions de Maryse | lundi, 12 août 2013

Répondre à ce commentaire

Merci Maryse !
Bisous à toi aussi !
Florence

Écrit par : Florence | mercredi, 14 août 2013

Bonjour Florence, je viens de chez Nancy, et par curiosité je veins faire un tour sur tes pages !!! et je tombe sur la Vendée ( c'est là que je vis !) Tu es à Montaigu, et au Puy du fou...je connais très bien,
Je suis des Sables d'olonne .
Connais tu la célèbre chanson " de Nantes à Montaigu..."
bon, c'est pour rire hein ?
et les ventres à choux? tu sais pourquoi, on les appelait ainsi ?
ça fait partie de la petite histoire de la révolution, je te raconterai si tu veux .
je vais donc continuer à lire tes pages, en te disant à très bientôt;
bisettes vendéennes
christyn

Écrit par : christyn | lundi, 12 août 2013

Répondre à ce commentaire

Bonjour Christyn !
Oui, nous allions retrouver nos amis Ginette et Guy de Langogne aux Herbiers. Et j'en ai profité pour prendre des photos le long du chemin ! Bien qu'une partie de ma famille soit originaire de St Georges de Montaigu, et que j'ai sillonné la Vendée autrefois, je ne la connais pas bien. Aussi, je me documente grâce au Net ! C'est passionnant, mais ça me prend beaucoup de temps.
Pour les ventres à choux, il y a plusieurs légendes plus ou moins crédibles. Les cataplasmes de feuilles de choux sur le ventre, je suis d'accord, ainsi que de manger des embeurées avec les feuilles tendres des choux à vaches. (c'est délicieux !), pour le reste ? La digue de Montaigu a aussi ses légendes : Les étudiants s'y réunissant pour se raconter des histoires paillardes, Madame du Barry tombant dans la Maine et se désailliant pour se sécher, etc...
Tu dois aussi avoir ta version des faits ?
Je vais aller te voir !
Bisous du Pays de Retz !
Florence

Écrit par : Florence | mercredi, 14 août 2013

Quelle promenade..intéressante...
Merci pour ce petit passage devant la patisserie....rire.... j'ai pu en profiter pour aller acheter une brioche vendéenne !!! Pour le goûter !!!!! Bien que sur ta photo elle ait l'air fermée...on m'a laissée entrer.......

J'attends la suite avec impatience.
Je t'embrasse.

Écrit par : Malilouléa | mercredi, 14 août 2013

Répondre à ce commentaire

Coucou les filles !
Oui, c'était un lundi et effectivement elle était fermée, mais sur ta bonne mine, je ne suis pas étonnée qu'ils t'aient ouvert pour te vendre une brioche vendéenne !!! En passant dans la vieille ville, je l'avais trouvée très jolie avec ses rideaux et lettres vert-anis et sa façade de pierres ! La suite me pose problèmes pour mes explications...
Gros bisous les filles et bon après-midi ! ici après une matinée bien fraiche, il fait beau et chaud maintenant !
Florence

Écrit par : Florence | mercredi, 14 août 2013

merci Florence
de ton passage sur mon blog, ce qui m'a fait très plaisir; Je viens de lire ta réponse à mon com:
Alors pour les ventres à choux, j'ai en effet une autre version
qui est : que les vendéens ( partisans) pour se cacher de leurs adversaires, rampaient dans les champs de choux !!!! tout simple non ? À cette époque, lorsque les Vendéens en embuscade apercevaient un groupe de soldats républicains, le cri de « Ventre à choux » faisait coucher les combattants dans les sillons de choux qui les dissimulaient jusqu'au moment de l'attaque.

quant à la chanson " de Nantes à Montaigu":
Le titre de la chanson, prend ses sources au Moyen Âge.
Il existait alors, approximativement à mi-chemin de Nantes et Montaigu, une digue où les habitants de la région avaient l'habitude de se retrouver le soir tombé pour y discuter d'affaires sexuelles. Cette digue fut alors rapidement surnommée
« la digue du cul » !!!
Alors, bonnes balades sur les routes ...
ah, autre question: Moisdon la Rivière , c'était juste une promenade ???
car, coïncidence, ma grand-mère maternelle est née là !!!!!!
je te redis à très bientôt
bisettes

Écrit par : christyn | mercredi, 14 août 2013

Répondre à ce commentaire

Coucou Christyn !
Là, effectivement, c'était juste une promenade à Moisdon (enfin presque !)
Autrement, j'y ai vécu quelques années ! Oui, c'est amusant les coïncidences !!!
Gros bisous et bonne fin de journée !
Florence

Écrit par : Florence | jeudi, 15 août 2013

uns bien jolie promenade, merci de la partager avec nous.
et une très bonne journée en ce aout
biuz

Écrit par : josiane P | jeudi, 15 août 2013

Répondre à ce commentaire

Merci Josiane !
Bonne fin de journée at gros bisous !
Florence

Écrit par : Florence | jeudi, 15 août 2013

Bonjour Florence

Encore une bien jolie étape à Montaigue.

belle bourgade, je note que dans chaque ville traversée les églises sont magnifiques.. Oh dommage, le lieu de délices à fermer ses rideaux...
Les noms des petits restaus est original, et j' ai bien aimé découvrir leur origine..
Je vous souhaite une très agréable journée, je continue le voyage
Jacqueline

Écrit par : oceane | vendredi, 16 août 2013

Répondre à ce commentaire

Nous étions un lundi, ce doit être pour ça, car normalement les pâtisseries sont ouvertes pendant l'heure du déjeuner ! Mais justement, ses jolis rideaux vert-anis assorti aux lettres m'ont tout de suite plus, moi qui aime tant le vert-anis !
C'est vrai que dans nos régions (Bretagne/Vendée) les églises sont très belles !
Merci d'avoir continué le voyage et j'ai vu qu'il vous plaisait toujours !
Bien affectueusement !
Florence

Écrit par : Florence | vendredi, 16 août 2013

Les commentaires sont fermés.